logo il faut aller voir
Il faut aller voir

En tête-à-tête avec Lucie Lantrua

Lucie Lantrua s’est inscrite par hasard à un stage de découverte de l’aquarelle à La Réunion… C’est le début de son histoire avec le carnet de voyage !

Dans le cadre du Rendez-vous International du Carnet de Voyage, Lucie a enregistré un podcast  « Bourlinguez » dans lequel elle parle de son aventure de 3 ans à La Réunion, il est à écouter ici.

Tu es une toute nouvelle artiste dans l’univers du carnet de voyage, comment t’es-tu lancée ?

Je me suis lancée à La Réunion. J’avais du temps car je suis tombée enceinte 1 mois après être arrivée sur l’île. Je me suis inscrite par hasard à un stage d’aquarelle. Ça m’a beaucoup plu. J’ai acheté une belle palette, un vrai craquage, je me suis dit que je devais dessiner tous les jours pour rentabiliser cet achat et c’est comme ça que l’histoire a commencé.

J’ai dessiné au quotidien c’est ce qui m’a permis de progresser. A La Réunion, il y a tellement de paysages fantastiques que j’en ai dessiné 1,2, 3… et je ne me suis plus arrêtée.

Pourquoi n’as-tu failli par venir au festival ?

Nous sommes rentrés en métropole en juillet 2023, le déménagement s’est ainsi fait par conteneurs maritimes qui doivent arriver à destination en 2 ou 3 mois. J’ai mis tous mes carnets dans un carton dans le conteneur N°13 et même si je ne suis pas superstitieuse, il n’est toujours pas arrivé chez moi !

Je me suis donc demandé si je pouvais ou non venir au Rendez-vous International du Carnet de Voyage. Heureusement, j’avais scanné tous mes dessins qui sont dans mes carnets et je les avais mis en page pour me faire un album souvenir. C’est donc ce que je suis venu présenter. Pour présenter mes excuses de ne pas avoir de carnets originaux au festival, je raconte l’histoire de ces fameux carnets sur mon stand !

Que découvre-t-on dans ton carnet « Voyage à La Réunion en aquarelle » ?

Nous sommes partis à La Réunion pour le travail de mon compagnon et nous y sommes restés 3 ans. Ce carnet fait essentiellement à l’aquarelle, retrace les 2 ans que j’ai passés à dessiner sur place.

Le carnet rassemble tous les dessins que j’ai fait là-bas, principalement des paysages orientés par zones géographiques de l’île, cela va des animaux à des recettes de cuisine locale.

J’aime faire des clins d’œil à des éléments de la vie de tous les jours qui ne sont pas forcément des sujets de dessin à part entière. Par exemple dans un album photo, on ne met pas ses chaussures en photos mais dans un carnet de voyage on peut raconter l’anecdote qu’on a mal aux pieds.

Qu’est-ce qui t’a le plus plu à La Réunion ?

Beaucoup de choses… La diversité des paysages, le fait de passer de la montagne très verte à un désert volcanique, la douceur de vivre, la sérénité qu’il y a là-bas. On peut voir des animaux inattendus comme des baleines, les irruptions des volcans. La beauté des paysages est impressionnante !

Quelle rencontre marquante as-tu fait sur place ?

Ma professeure d’aquarelle, elle avait une approche décomplexante du dessin. On pouvait faire des choses maladroites, elle acceptait l’imperfection. Même dans un dessin raté on apprend quelque chose.

Je te donne un billet sans retour où vas-tu ?

On part s’installer à La Réunion si le billet est pour toute la famille !

Quel est ton coup de cœur du festival ?

Delphine Zigoni, j’aime beaucoup son stand.

Partager :
Plus d'articles :