logo il faut aller voir
Il faut aller voir

En tête-à-tête avec Amandine Santi

Amandine Santi est passée d’avocate à dessinatrice et elle nous explique comment durant le 23ème Rendez-vous International du Carnet de Voyage. Pour elle, seule compte son envie de partager le plaisir
de « croquer » la vie avec un carnet de voyage à la main et ses crayons.

Comment passe t-on d’avocate à dessinatrice ?

Ma vie professionnelle a changé en 2015 à la suite de gros problèmes de santé. J’ai dû arrêter de travailler et le dessin m’a servi de thérapie. J’exerce actuellement des fonctions associatives très prenantes et en parallèle, je dessine tout le temps.

D’où vient ton pseudonyme Instagram « Amande pas amère » ?

Amande est un clin d’œil à mon prénom Amandine. Malgré les épreuves, je suis très positive, d’où « pas amère ».

Que présentes-tu au festival ?

Je présente un carnet de voyage intitulé « Mariage et nouvel an au Vietnam » que j’ai réalisé pendant mon voyage au Vietnam en janvier 2023 au cours duquel j’ai assisté au mariage d’un ami vietnamien. J’ai assisté à la fête du têt chez des amis (le nouvel an vietnamien). C’était la première fois que je me rendais dans ce pays où ma grand-mère et mon père sont nés.

J’y suis restée 15 jours entre Saïgon, Huê, Hội An. C’était un voyage très intime car j’étais tout le temps accompagnée par mes amis vietnamiens qui m’ont fait vivre cette période très joyeuse et spéciale de l’année tant sur le plan spirituel que des traditions. Ça m’a permis de mettre en pratique la langue vietnamienne que j’apprends depuis 2 ans.

Est-ce qu’il y a eu une rencontre marquante ?

Ca a été de pouvoir partager durant ce voyage l’intimité de la famille de mes amis qui considère que je fais partie de leur famille et réciproquement.

Tu es membre des Urban Sketchers Paris. Pourquoi avoir intégrer cette communauté ?

J’aime l’esprit communauté, la bienveillance et le partage qui y règnent.

Je te donne un billet sans retour où vas-tu ?

Je vais directement à Hội An. C’est la ville où vivent mes amis. J’y ai passé 1 semaine en janvier et 1 semaine en août, je m’y sens très bien.

C’est ta première participation au Rendez-vous International du Carnet de Voyage, quel est ton ressenti ?

Je viens depuis 2016 au festival en tant que visiteuse et je suis tombée dans la marmite du carnet de voyage depuis. J’avais ce rêve d’y exposer un jour. Ce rêve se réalise aujourd’hui.

Quel est ton coup de cœur du festival ?

Etienne Druon, il m’a scotché en 2016 au Rendez-vous International du Carnet de Voyage, il avait un insecte sur son stand qui m’a marquée.

Partager :
Plus d'articles :